Grégory Grincourt

grincourt G.

Les recherches de Grégory Grincourt, qui sont des expérimentations au sens propre du terme, visent à produire des expériences spectaculaires où nos sens sont interpellés par la lumière, les sons, les machines improbables…
Les systèmes, les interactions qu’il produit entre ces differents modules et dispositifs, nous interrogent sur notre fonctionnement, la liberté, la relative gratuité du geste artistique.
Les mixages, les hybridations qu’il réalise, entre éléments issus de la culture populaire, pratiques techniques et savantes, souvent en collaboration avec d’autres artistes, nous offrent un “bricolage” qui recycle nos références culturelles , sonores et visuelles; et nos émotions gonflées à l’adrénaline et à la testostérone.
De ces modules sans cesse recombinés, customisés, Grégory Grincourt nous propose d’aller au delà d’une simple recherche de divertissement en prenant compte et en intégrant aussi la question du contexte dans lequel son travail est présenté.

grincourt G.grincourt G.grincourt G.grincourt G.

Grégory Grincourt, France, 1975, vit et travaille à Lille

Thunderbirds, 2009, installation, mousse de polyuréthane, système de diffusion sonore, et éléments électriques automobiles

L’originalité du travail de Grégory Grincourt tient à un mixte étrange de nature ou d’archaïsme, et de technologie. Ces créations sont des hybrides. Technologique, le système électronique qui fait s’agiter les ailes des Thunderbirds au passage des visiteurs (on pense aussi aux Ford et Triumph). Archaïque, l’oiseau-tonnerre aux couleurs vives, oiseau amérindien mythique, totémique, qui envoie le tonnerre et la foudre en battant des ailes. Archaïques surtout, la peur et l’effroi du spectateur qui sursaute sous le chimérique volatile. Ainsi, le spectaculaire, obtenu par la maîtrise par l’homme de la mécanique et de l’électricité, n’est efficace in fine, que parce que résiste et demeure cette terreur du tonnerre, de la foudre, des oiseaux de proie aux proportions gigantesques, même chez l’ultra sachant, raffiné et maîtrisé amateur d’art contemporain… Il n’est donc pas question ici d’un rapport archaïque et magique à la technique, ce serait un autre problème. Il est question de ce que la technique ne fait pas disparaître.

Emilie Bouvard

INFOS PRATIQUES

Galerie Jeune Création
24 rue Berthe
75018 Paris
01 42 54 76 36
jeunecreation@gmail.com

Ouvert du mardi au samedi 11h-18h

Inscription à la mailing liste