Fantôme – second volet

Fantôme, Commissariat de Sarah Mercadante & Benoit Blanchard.
Sur une invitation de l’association Jeune Création.

> voir présentation complète

 Vernissage le samedi 4 mars de 15h à 21h
Exposition du 4 mars au 2 avril 2017

D’une action de retranchement, d’un repentir, d’un voile, émerge parfois une trace, 
une silhouette, un fantôme.
Associant peinture, photographie, sculpture et vidéo, Fantôme s’intéresse aux décalages qui permettent de saisir l’entre-création ; ce moment où l’œuvre devait basculer, mais s’est gée au point où les histoires de sa création sont à portée de regard.
Ce qui peut être un simple événement pictural peut aussi être une méthode de travail dans l’élaboration de l’image. Car au-delà de
la construction par aplats successifs de couleurs et de formes, c’est
l’ histoire inscrite sur chacune des strates constituées lors du processus de création d’une œuvre qui peut en être le point d’accroche une fois achevé. L’œuvre, qui se construit par recouvrements et recti cations successifs, laisse parfois sciemment perdurer les formes et les épais- seurs sous-jacentes.
Les matériaux et les supports de départ ont été retravaillés, voire parfois même abandonnés avant de servir à nouveau de départ à une autre forme qui les corrige : sauf qu’ici les étapes intermédiaires n’ont pas totalement disparu. Elles sont sur le point de disparaître. Mais l’imminence de cette disparition est devenue le substrat de la nouvelle forme qui l’empêche de s’e acer totalement. Cette double présence donne à la composition une insaisissable complexité où la forme nale est contingente de celles qui l’ont précédée.
L’image, l’objet, l’œuvre dont on prend connaissance est telle une succession de miroirs piqués ré échissant une image composite faite de l’action des strates entre elles, un moment dont la généalogie est mise à nue, portée comme l’on porte les traits aléatoirement distribués d’aïeux que l’on a pas connus. Ainsi, ces processus de strati cation chargent l’acte de création d’une inscription temporelle.
Porter un fantôme c’est porter un moment, une parcelle de temps écrasée, fossilisée dans le feuilleté des heures passées à l’atelier ; un moment qui s’écoule face aux regards.

avec :
Baptiste Caccia
Laurence De Leersnyder
Julien Des Monstiers
Laura Gozlan
Mathieu Gruet
Benoït Maire
Aurore Pallet
Josue Z. Rauscher

commissariat  :
○ Sarah Mercadante, commissaire d’exposition indépendante et critique d’art
○ Benoît Blanchard, artiste et théoricien.

INFOS PRATIQUES

Galerie Jeune Création
74 av. Denfert-Rochereau
75014 Paris
0768292934
jeunecreation@gmail.com

Ouvert du mercredi au samedi 14h-18h

Inscription à la mailing liste